Diffractions
2014, installation composée de 8 dessins sur caisson, dibon, tôle, bois, peinture et film miroir, 110 x 80 x 25 cm.

Les questions du paysage et du territoire sont importantes dans le travail de Jeanne Tzaut, elle emprunte des éléments à des scènes rencontrées qu’elle réactive. L’artiste puise ces formes dans l’architecture, dans différentes constructions que par la suite elle détourne et rejoue afin d’y accentuer une étrangeté, une sorte d’imparfaite reproduction. C’est dans cette logique que l’artiste a parcouru l’Institut Bergonié, à la recherche de détails et de points de vue. L’architecture est ici envisagée et appréhendée comme un espace de perception, constituée par une succession de rythmes hétéroclites auquel l’installation fait directement écho.
Les dessins sont issus de photographies prises dans l’ institut, photos qui associent espaces réels et espaces reflétés.

Vues de l'installation réalisée dans le cadre de L'Été métropolitain à l'Institut Bergonié, commissariat Les arts au mur.