A travers la déambulation je rencontre des situations et des éléments, produits et archétypes de nos occupations, qui sont à l'origine de ma production. La figure du marcheur n'est jamais directement visible dans mon travail, elle est présente lors de la mise en place de celui-ci, au cours de cette recherche de moments, qu'ils soient insolites, rares ou insignifiants. Ce qui m'intéresse sont les territoires et les différentes « traces » pensées ou improvisées qui s'y dressent, des marques représentatives d'une période donnée durant laquelle une situation a été crée pour une fonction précise, perceptible ou non. J'extrais des zones, des fragments de réalité en tentant de mixer un constat et une volonté de transformation. J'interviens à partir de ou directement dans un espace réel, au sein d'une situation existante, pour en déplacer les données.Je n'invente pas de formes mais réutilise et modifie des univers déjà existants en opérant des déplacements et des détournements dans le désir d'activer/réactiver une scène. En étant mises en relation avec d'autres éléments, en étant perturbées ces constructions deviennent indépendantes, détachées de leur contexte, prêtes à amener de nouveaux fonctionnements et une nouvelle histoire.

J. Tzaut


------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • Texte de Julien Zerbone pour le catalogue Ré-actif de Deux Angles

  • Entretien avec Catherine Bordenave

  • Texte de Corinne Domer